Maroc : nouvelle plainte pour harcèlement sexuel contre Jacques Bouthier, l'ex-PDG d'Assu 2000 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Une nouvelle plainte a été déposée contre Jacques Bouthier et ses collaborateurs au Maroc, pour « harcèlement sexuel ».
Une nouvelle plainte a été déposée contre Jacques Bouthier et ses collaborateurs au Maroc, pour « harcèlement sexuel ».
©FADEL SENNA / AFP

Justice

Maroc : nouvelle plainte pour harcèlement sexuel contre Jacques Bouthier, l'ex-PDG d'Assu 2000

Plusieurs plaignantes ont fait état de harcèlement sexuel systématique, de menaces et d'intimidations au sein de l'entreprise. Au total, sept plaintes sont déposées contre Jacques Bouthier et ses complices.

Une nouvelle plainte a été déposée contre l'ancien dirigeant français Jacques Bouthier et ses collaborateurs au Maroc, pour « harcèlement sexuel ». Un septième suspect, de nationalité française, a été placé en garde à vue, selon les précisions ce samedi des avocats de plaignantes.

« Au total, sept plaintes sont déposées contre (Jacques) Bouthier et ses complices. Les victimes ont décidé de briser la loi du silence et d'autres suivront aussi », a indiqué à l'AFP Maître Abdelfattah Zahrach lors d'une conférence de presse à Tanger.

Jusqu'à présent, six Marocaines avaient porté plainte.

Le 6 juillet dernier, cinq collaborateurs de Jacques Bouthier avaient été mis en détention à la suite de plaintes d'anciennes employées de succursales du groupe Assu 2000 (rebaptisé Vilavi) à Tanger. Un sixième inculpé a été laissé en liberté. Ils sont notamment accusés de « traite d'êtres humains », « harcèlement sexuel », « attentat à la pudeur » et « violences verbales et morales », selon les avocats des plaignantes.

Les faits présumés se sont produits entre 2018 et avril 2022 dans des filiales marocaines du géant du courtage en France.

Plusieurs plaignantes ont fait état de harcèlement sexuel systématique, de menaces et d'intimidations au sein de l'entreprise française à Tanger.

Jacques Bouthier, riche homme d'affaires de 75 ans, a été mis en examen en mai à Paris à l'issue d'une enquête préliminaire ouverte mi-mars, avec cinq autres personnes, notamment pour traite d'êtres humains et viols sur mineure.

Lors de la conférence de presse, les jeunes femmes (témoignant sous couvert de l'anonymat, leur identité protégée par des lunettes noires) ont dénoncé une « campagne d'intimidation dans les médias et sur les réseaux sociaux » menée par « le clan Bouthier » :

« Le cauchemar continue, ils nous ont menacé, insulté et même tenter de nous soudoyer mais sans succès! », a indiqué l'une d'elles.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !