Marine Le Pen tacle François Fillon, "le candidat du Medef et des banques" et recadre sa nièce sur l'IVG | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen tacle François Fillon, "le candidat du Medef et des banques" et recadre sa nièce sur l'IVG
©Capture d'écran ibtimes.co

Retour médiatique

Marine Le Pen tacle François Fillon, "le candidat du Medef et des banques" et recadre sa nièce sur l'IVG

Invitée du journal de TF1, la présidente du parti frontiste a estimé que le candidat de droite proposait "un projet de casse sociale, d’effondrement, de déconstruction de la France".

Invitée du JT de TF1 ce mercredi soir, la présidente du Front national Marine Le Pen a de nouveau pris pour cible l'ancien Premier ministre François Fillon, candidat de droite pour 2017, ainsi que Manuel Valls. "La vérité oblige à dire qu'ils ont été à la tête du gouvernement et que les Français n'ont absolument rien vu de cette fermeté sur le terrain", a-t-elle jugé. "Rien contre le fondamentalisme islamiste, rien pour défendre la laïcité, rien pour rétablir les frontières. Ils ont surtout, tous deux, le bilan d'une augmentation spectaculaire des impôts et d'une aggravation de la dette. Ils peuvent toujours faire des promesses, mais les Français savent que s’ils reprennent les mêmes, ils auront la même politique".

Invitée à commenter les propos tenus il y a quelques jours par sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, qui décrit le vainqueur de la primaire à droite comme le "candidat le plus dangereux pour le FN", la présidente du parti frontiste a nié en bloc cette analyse. "Non, je suis tout à fait en désaccord avec ça. Je pense que Fillon au contraire est un très bon candidat. Moi j’ai présenté ma candidature au nom du peuple. Lui, il présente sa candidature au nom du Medef, de la Commission européenne, au nom des banques, au nom de Monsieur Schäuble, le ministre de l’Economie allemand, qui ont tous été enthousiasmés en quelque sorte par le projet de casse sociale de Monsieur Fillon. Le projet d’effondrement, de déconstruction de la France", a lancé Marine Le Pen. 

Et la tante de recadrer une nouvelle sa nièce, qui s'était déclaré en début de semaine opposée au remboursement intégral de l'IVG. "Ça me permet précisément de clarifier le projet qui est le mien. Que les choses soient très claires : je ne remettrai pas en cause l'accès à l'IVG de quelque manière que ce soit".

A LIRE AUSSI : Sondage : Fillon écrase Le Pen au second tour de l'élection présidentielle

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !