Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Marine Le Pen
©AFP

Jugement

Marine Le Pen et Gilbert Collard relaxés après avoir mis en ligne des photos d'exactions du groupe Etat islamique

La justice considère qu'il s'agissait d'une démarche de protestation politique et que cela contribuait au débat public

Le représentant du ministère public avait réclamé 5000 euros d'amende à l'encontre de Marine Le Pen et Gilbert Collard qui avaient mis en ligne sur Twitter, en décembre 2015, la photo d'un homme au sol, visage défiguré, crâne enfoncé.

Il s'agissait de répondre à Jean-Jacques Bourdin que ces personnalités accusaient d'avoir comparé leur parti à Daesch.

Le tribunal a estimé que publier  ces images, «sans les dénaturer, [s'inscrivait] dans une démarche de protestation politique et contribue au débat public». Le tribunal a ajouté que diffusion n'avait «aucun caractère prosélyte car elle était accompagnée d'un commentaire». et que cela relevait du principe du «droit à la liberté d'expression».

Marine Le Pen et Gilbert Collard  ont donc été relaxés.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !