Marine Le Pen au JT de TF1 : "Je suis la candidate de la vérité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Oui je suis candidate, car je pense que la vie politique française a besoin de vérité et de courage", a déclaré Marine Le Pen lundi soir sur TF1.
"Oui je suis candidate, car je pense que la vie politique française a besoin de vérité et de courage", a déclaré Marine Le Pen lundi soir sur TF1.
©Reuters

De retour

Marine Le Pen au JT de TF1 : "Je suis la candidate de la vérité"

Après avoir décidé de s'imposer un silence médiatique depuis plusieurs semaines, la présidente du Front national était ce lundi soir l'invitée du journal de 20 heures de TF1 pour répondre aux questions de Gilles Bouleau.

Sur le plateau du journal de 20 heures de TF1, la présidente du Front national a tout d'abord évoqué le séminaire qui a réuni ce week-end les responsables de son parti "pour préparer 2017". "C'est notre devoir : fixer les objectifs, lancer des nouveaux thèmes, tels que l'industrie du futur, l'écologie, le patriotisme économique", a-t-elle rapidement expliqué, sans aborder la question des élections régionales que lui avait posé Gilles Bouleau. 

Quant aux différences qui peuvent subsister au sein de la direction du FN, Marine Le Pen a déclaré : "Nous sommes d'accord sur l'essentiel, et l'essentiel c'est notre souveraineté. La classe politique explique aux Français que l'on peut tout changer sans rien changer (…) Si on parle de conservatisme, c'est surtout la classe politique qui est conservatrice et parfois presque ringarde, qui se bat pour défendre un modèle rêvé qui est l'UE mais qui est un modèle défaillant. Nous sommes extrêmement modernes quand nous menons cette réflexion".

Sur la question des 35 heures et de la retraite à 60 ans, la présidente du Front national estime que "cela fait 20 ans que l'on tourne autour de ces sujets", jugeant que "la vraie question est de savoir comment on peut accepter que 900 000 personnes de plus de 50 ans soient au chômage", et qu'il "y a une grande opération de réconciliation à mener dans notre pays".

>>>> A lire aussi : Mais pourquoi Marine Le Pen a-t-elle décidé de se faire si discrète ?

Interrogée sur sa candidature à l'élection présidentielle de 2017, et sur son attitude vis-à-vis de Bruxelles si elle venait à être élue, Marine Le Pen a répondu : "Oui je suis candidate, car je pense que la vie politique française a besoin de vérité et de courage, de gens qui croient en ce qu'ils défendent, et je ne vois pas de responsable politique qui soit aujourd'hui dans ce cas".

"J'entrerai en négociation avec l'UE, comme le fait la Grande-Bretagne avec un référendum", a-t-elle ajouté, expliquant que ces négociations porteraient sur quatre thèmes principaux, à savoir "la souveraineté économique, territoriale, législative, et la souveraineté monétaire". 

"Je veux retrouver la maitrise de nos frontières. Soit on résiste, soit on ne soumet (…) Je suis la candidate de la vérité, je ne viens pas vendre des mensonges aux Français en leur disant que l'on peut tout changer sans rien changer", a conclu Marine Le Pen. 

Vu sur TF1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !