Mariage homosexuel : Taubira veut une loi pour corriger "une inégalité flagrante" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le projet de loi du mariage pour tous corrigera "une situation d'inégalité flagrante", affirme Christiane Taubira dans un entretien au JDD.
Le projet de loi du mariage pour tous corrigera "une situation d'inégalité flagrante", affirme Christiane Taubira dans un entretien au JDD.
©Reuters

Inflexible

Mariage homosexuel : Taubira veut une loi pour corriger "une inégalité flagrante"

Dans le JDD, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, réaffirme qu'il est hors de question d'organiser un référendum sur le mariage homosexuel.

Christiane Taubira en est convaincu : le projet de loi du mariage pour tous corrigera "une situation d'inégalité flagrante". La garde des Sceaux a réaffirmé sa certitude dans un entretien accordé au JDD, alors que se tenait ce dimanche une manifestation des défenseurs du mariage entre personnes de même sexe. "Le projet de loi donne simplement les mêmes droits et confère les mêmes devoirs aux couples homosexuels : les conditions du mariage sont inchangées", martèle Christiane Taubira.

Dans le livret de famille, répète la garde des Sceaux, "rien [ne change] pour les couples hétérosexuels". En effet, dit-elle, "nous avons choisi de ne pas désexuer le livret de famille : y sera donc maintenue la référence au père et à la mère. Pour les couples homosexuels, les travaux sont en cours. Ce qui est certain, c'est que nous ne ferons pas comme aux Pays-Bas, nous ne retiendrons pas les termes de 'parent 1' ou 'parent 2'".

"Ce projet de réforme pour tous corrige une situation d'inégalité flagrante", affirme Christian Taubira, qui dit entendre le trouble qu'il provoque. "Je reconnais que cette question provoque un vaste débat", mais "notre démarche n'a rien d'hostile à la famille. Au contraire, nous prenons en compte une réalité sociale et humaine." "Ce texte va protéger les familles, toutes les familles. Ce texte protégera les droits des enfants", assure-t-elle. D'après le garde des Sceaux, "plusieurs milliers de familles homoparentales" ou des "centaines de milliers d'enfants vivant dans des familles homoparentales" pourraient être concernés par cette réforme. 

Dans cet entretien, la ministre écarte de nouveau tout recours au référendum sur une telle "question de société" et confirme que la procréation médicalement assistée (PMA) "n'a jamais été dans le projet de loi sur le mariage adopté en Conseil des ministres le 7 novembre" car elle "relève d'autres textes que le seul Code civil".

L'examen du projet de loi commencera mardi à l'Assemblée nationale.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !