Mariage homosexuel : les députés valident le projet de loi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les députés ont approuvé le projet de loi
Les députés ont approuvé le projet de loi
©Reuters

Bout du tunnel

Mariage homosexuel : les députés valident le projet de loi

Avec une large majorité de 329 voix contre 229 (10 abstentions), l'Assemblée nationale a dit oui au mariage homosexuel. Le texte sera désormais examiné au Sénat à partir du 2 avril.

C'est officiel ! Après des semaines de débat à l'Assemblée nationale, les députés ont voté ce mardi après-midi le projet de loi sur le mariage des homosexuels. Le texte sera désormais examiné au Sénat à partir du 2 avril. L'issue du vote ne faisait aucun doute, la gauche disposant d'une large majorité. A droite, la plupart des députés a voté contre. Seuls deux élus UMP, Franck Riester et Benoist Apparu, se sont ouvertement déclarés en faveur du mariage homo.

Nathalie Kosciusko-Morizet, potentielle candidate à la mairie de Paris, Edouard Philippe, député-maire du Havre, et Pierre Lellouche, député de Paris, se sont abstenus. Chez les centristes de l'UDI, une majorité de députés ont voté contre mais cinq ou six députés se sont prononcés favorablement au texte : parmi eux, Jean-Louis Borloo, Yves Jégo, Jean-Christophe Lagarde.

Pour le groupe PS, "c'est le vote des fiertés, fierté de permettre à la République de franchir un pas de géant dans l'égalité des droits et de faire aboutir un combat de 30 années, fierté d'avoir participé pleinement au débat, de jour comme de nuit, sans avoir utilisé aucun artifice de procédure", a déclaré mardi le porte-parole des députés socialistes, Thierry Mandon.

Désormais, le combat de l'opposition se poursuivra au Sénat à partir du 2 avril. Cette date a été préférée au 18 mars, qui avait été évoquée précédemment, "compte-tenu des délais nécessaires pour finaliser les auditions et surtout rédiger le rapport", a expliqué mardi le ministre des relations avec le Parlement, Alain Vidalies. Pour éviter des navettes avec l'Assemblée et de trop longues diatribes de l'opposition, les sénateurs de la majorité - qui ne disposent que de six voix d'avance - pourraient être tentés de voter "conforme", c'est-à-dire sans modification, le texte adopté par les députés.

Le combat de la droite devrait se poursuivre dans la rue, les anti-mariage gay appelant à une nouvelle grande manifestation le 24 mars.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !