Mariage homosexuel : le Sénat donne son feu vert à l'adoption | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le Sénat a autorisé l'adoption par les couples homosexuels
Le Sénat a autorisé l'adoption par les couples homosexuels
©

Un pas de plus

Mariage homosexuel : le Sénat donne son feu vert à l'adoption

Le Sénat a fait un grand pas vers le mariage et l'adoption par des couples homosexuels avec le vote des deux premiers articles du projet de loi du gouvernement.

Les manifestations n'y changent rien. Les protestations de l'opposition non plus. Le mariage et l'adoption par des couples homosexuels est en passe d'être ratifié. En effet, ce mercredi, le Sénat a donné son feu vert à l'adoption par des couples homosexuels prévu dans le projet de loi du gouvernement sur le mariage homosexuel, après avoir adopté ce dernier dans la nuit. Les sénateurs de droite ont monopolisé la parole, dénonçant une nature qui ouvrirait, selon eux la porte à la procréation médicale assistée (PMA) et à la gestation pour autrui (GPA). Et encore une fois les débats ont été houleux à la Chambre haute.

"Sachez que si on vote l'adoption pour les homosexuels on ouvre le débat pour la PMA et la GPA puisqu'il n'y a pas assez d'enfants adoptables", a affirmé Gérard Roche (UDI-UC). "Vous savez bien que ce dispositif d'adoption bricolé à la sauvette ne marchera pas. C'est un premier pas pour la PMA et la GPA", a surenchéri Hugues Portelli (UMP). Philippe Darniche (non inscrit) a justifié l'ensemble de ces interventions "pour dénoncer le mensonge d'Etat que constitue ce projet de loi". Dominique Bertinotti, la ministre de la Famille, leur a répondu en leur rappelant les déclarations télévisées de François Hollande : "Le débat sur la GPA ne serait pas ouvert pendant son quinquennat".

Pour apaiser les craintes des sénateurs de droite, la garde des Sceaux Christiane Taubira a rappelé que "la GPA n'est pas arrivée dans les autres pays européens", parce qu'il n'y a au niveau européen "aucun fondement juridique pour l'imposer". Quant à la PMA, a-t-elle rappelé à la fin de son intervention, applaudie à gauche mais aussi à droite, il y aura un projet de loi sur la famille. De leur côté, les opposants à cette réforme ne lâchent rien. Ils sont déterminés à continuer à faire entendre leur voix. Frigide Barjot, porte-parole de La Manif pour tous, a appelé mercredi à une nouvelle manifestation nationale le 26 mai, après celles des 13 janvier et 24 mars. L'examen du projet de loi, déjà adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, est prévu pour durer au Sénat jusqu'à la fin de la semaine.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !