Mariage homosexuel : des milliers d'opposants manifestent aux cris de "Hollande dictateur !" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les opposants au mariage gay manifestent encore ce vendredi soir
Les opposants au mariage gay manifestent encore ce vendredi soir
©REUTERS/Christian Hartmann

Pas contents

Mariage homosexuel : des milliers d'opposants manifestent aux cris de "Hollande dictateur !"

Près de 7 500 manifestants, selon les organisateurs, étaient une nouvelle fois descendus dans la rue ce vendredi soir pour protester contre le projet de loi Taubira.

L'Assemblée nationale l'a adopté. Le Sénat en a fait de même. Mais les opposants au mariage pour tous continuent d'y croire : la France n'entérinera pas ce projet de loi. En effet, ils étaient encore plusieurs milliers à manifester ce vendredi soir dans les rues de Paris. "Passage en force, déni de démocratie !" : 7 500 manifestants, selon les organisateurs, étaient une nouvelle fois descendus dans la rue pour protester contre le projet de loi Taubira.

Brandissant leurs habituels drapeaux roses et bleus, sifflets à la bouche, les manifestants défilaient sur les principales artères du Quartier Latin aux cris de "François, ta loi on n'en veut pas !", "François, retire ta loi" ou encore "Hollande dictateur !". Les manifestants se dirigeaient vers le jardin du Luxembourg, tout près du Sénat. "Ce vote au Sénat, ça s'appelle un hold-up de vote, un déni de démocratie", a déclaré au départ de la manifestation Frigide Bardot, chef de file de la Manif pour tous, qui avait appelé à ce nouveau rassemblement.

"Nous manifesterons jusqu'après la promulgation !", a-t-elle affirmé, appelant même ses troupes à rejoindre les partisans de Jean-Luc Mélenchon pour sa manifestation le 5 mai contre "l'austérité et pour un grand coup de balai". Le projet de loi autorisant le mariage homosexuel va retourner à l'Assemblée nationale dès mercredi pour une seconde lecture. Cette accélération du calendrier a suscité l'ire des opposants au projet de loi. "Hollande veut du sang, il en aura !Tout le monde est furieux. Nous vivons dans une dictature", s'était emportée avant la manifestation Frigide Barjot. "J'appelle au calme mais la violence vient du gouvernement (...). A la violence il ne faudra pas s'étonner que réponde la colère !", a-t-elle tempéré avant le départ du cortège. "Nous serons toujours non violents", a-t-elle ensuite affirmé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !