Manuel Valls ne veut pas que la France "qui possède l'arme nucléaire" tombe "entre les mains du FN" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls ne veut pas que la France "qui possède l'arme nucléaire" tombe "entre les mains du FN"
©Reuters

Le PS atomisé

Manuel Valls ne veut pas que la France "qui possède l'arme nucléaire" tombe "entre les mains du FN"

Lors d'une interview à la télévision portugaise, le Premier ministre a poursuivi son offensive contre le Front national... en agitant la menace nucléaire.

C'était sa bête noire avant les élections départementales... Manuel Valls semble ne pas avoir changé de tactique pour mobiliser la gauche et continue à fustiger violemment le Front national. Dans une interview à la chaîne de télévision portugaise SIC, hier, le chef du gouvernement a déclaré que "la France possède l'arme nucléaire, il est hors de question que ce pays tombe entre les mains du Front national".

Le Premier ministre a accusé les candidats du Front national de tenir "des propos antisémites, racistes, anti-musulmans, homophobes et sexistes", au cours de l'interview dont des extraits ont été diffusés dès vendredi soir.

A LIRE AUSSI - Les élections annulées si le FN arrivait au pouvoir ? Cette rumeur venue du Portugal qui agite l’extrême droite

Il a aussi dénoncé un discours "anti-européen" qui vise "à diviser et à toujours prendre comme bouc émissaire les immigrés ou les musulmans". Ce discours "peut détruire la société française", a-t-il mis en garde.

Interrogé sur la lourde défaite du PS à l'occasion des élections départementales, il a assuré que la gauche "ne mourra pas" car "ses idées, ses valeurs, sa volonté de lutter contre les injustices, ça reste un projet magnifique".

Il a admis néanmoins que "le paysage politique français a été bouleversé et il faut en tenir compte. Il faut se battre pour faire reculer l'extrême droite. Et nous ne pourrons le faire que si nous sommes unis, si nous portons haut et fort nos valeurs, et si nous obtenons des résultats".

Lu sur Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !