Manifestations contre le mariage gay : Borloo et Raffarin dénoncent le rôle du gouvernement dans les débordements | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Pierre Raffarin estime que le gouvernement n'est "pas innocent dans la violence" autour des manifestations anti-mariage gay.
Jean-Pierre Raffarin estime que le gouvernement n'est "pas innocent dans la violence" autour des manifestations anti-mariage gay.
©REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Tirs groupés

Manifestations contre le mariage gay : Borloo et Raffarin dénoncent le rôle du gouvernement dans les débordements

Le président de l'UDI a estimé dimanche que la "précipitation" du gouvernement sur le mariage homosexuel "ne fait que radicaliser" les opposants.

Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo a estimé ce dimanche que la "précipitation" du gouvernement sur le mariage homosexuel "ne fait que radicaliser" les opposants.

Invité sur un plateau de France 3, le leader centriste a indiqué que "ce texte pouvait être un texte de quasi-convergence", alors que, selon lui, le gouvernement a poussé au clivage depuis le début sur le sujet. "Mais pour autant, ce qui se passe devant le domicile de tel ou tel est proprement inacceptable", a-t-il tout de même souligné.

Jean-Pierre Raffarin a estimé quant à lui sur Canal+ que le gouvernement n'était "pas innocent dans la violence" en marge des manifestations contre le mariage homosexuel. L'ex chef du gouvernement a également demandé le retour au calendrier législatif initial pour apaiser la situation.

"Est-ce que ce texte était utile dans la France d'aujourd'hui ? La France grignotée par le chômage et les difficultés, dévorée même par cette crise morale, économique et sociale, était-ce nécessaire d'ajouter une rupture sociétale? Je dis que non", s'est exprimé l'ancien Premier ministre.

Jean-Pierre Raffarin a conclu en demandant "solennellement" au gouvernement un "geste d'apaisement".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !