Manifestations : huit organisations demandent une enquête parlementaire sur les violences policières | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manifestations : huit organisations demandent une enquête parlementaire sur les violences policières
©Reuters

Tensions

Manifestations : huit organisations demandent une enquête parlementaire sur les violences policières

"De nombreux manifestant-tes sont victimes de graves dysfonctionnements : délogés, pourchassés, blessés, interpellés par les forces de police alors même qu'ils n'ont commis aucune infraction", estiment plusieurs organisations syndicales.

Dans le contexte houleux des manifestations contre la loi travail, huit organisations dont la CGT et Solidaires ont annoncé mercredi 22 juin dans un communiqué qu'elles allaient demander l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les "dysfonctionnements" du maintien de l'ordre et "les choix opérés par le ministère de l'Intérieur".

"De nombreux manifestant-tes sont victimes de graves dysfonctionnements : délogés, pourchassés, blessés, interpellés par les forces de police alors même qu'ils n'ont commis aucune infraction !", estiment la CGT, FSU, Solidaires, SAF (avocats), Unef, FIDL, UNL et la Ligue des droits de l'homme.

"Dans le même temps, certains individus responsables de 'casse' sont contenus en tête de cortège sans jamais être neutralisés par les forces de police", poursuivent ces organisations, qui appellent à l'ouverture d'une enquête "indispensable". 

Les syndicats dénoncent le fait que le parquet demande "des peines ou demande des poursuites alors même que les dossiers sont vides de preuve, mais le fait de participer à des manifestations, à des mobilisations est retenu à charge".

>>>> À lire aussi : Imbroglio autour d'une manifestation : mais que peut encore espérer le gouvernement dans son bras de fer avec la CGT ?

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !