Mali : l'aéroport de Kidal repris par les armées française et malienne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
En 48 heures, les forces françaises et africaine ont repris aux islamistes les villes de Gao et Tombouctou
En 48 heures, les forces françaises et africaine ont repris aux islamistes les villes de Gao et Tombouctou
©Reuters

Progression

Mali : l'aéroport de Kidal repris par les armées française et malienne

La troisième grande ville du Mali avait été la première conquise par les rebelles touareg et les groupes islamistes en mars 2012.

Après avoir reconquis Gao et Tombouctou, des militaires français ont effectué une intervention dans la nuit de mardi à mercredi sur l'aéroport de Kidal, troisième grande ville du Nord du Mali, selon des sources concordantes. "Un avion français s'est posé sur la piste de l'aérodrome de Kidal. Ils ont pris position sur l'aérodrome. On voit aussi des hélicoptères", a annoncé un responsable de l'administration locale.


Même son de cloche du coté de la sécurité régionale : "Nous confirmons que des appareils français sont sur la piste d'atterrissage de Kidal, et des hélicoptères de protection dans le ciel".

En 48 heures, les forces françaises et africaine ont aussi repris aux islamistes les villes de Gao et Tombouctou, où des pillages ont eu lieu mardi.

Première ville conquise par les reblles, Kidal, à 1 500 km de Bamako, près de la frontière algérienne, était aussi un lieu symboloque car il s'agissait du fief du groupe islamiste Ansar Dine (Défenseurs de l'islam), dirigé par Iyad Ag Ghaly (ex-rebelle touareg), un groupe islamiste armé allié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Des militaires français ont pris position dans la nuit de mardi à mercredi sur l'aéroport de Kidal, troisième grande ville du Nord du Mali, après Gao et Tombouctou, ont indiqué des sources concordantes. "Un avion français s'est posé sur la piste de l'aérodrome de Kidal. Ils ont pris position sur l'aérodrome. On voit aussi des hélicoptères", a déclaré un responsable de l'administration locale.

L'information a été confirmée par une source de sécurité régionale : "Nous confirmons que des appareils français sont sur la piste d'atterrissage de Kidal, et des hélicoptères de protection dans le ciel". Un notable touareg de Kidal a témoigné dans le même sens, de même qu'un porte-parole du Mouvement islamique de l'Azawad (MIA), un groupe islamiste dissident qui a récemment assuré avoir pris le contrôle de Kidal. "Les Français ont effectivement pris position" sur la piste d'atterrissage de la ville. "Notre chef est actuellement en train de parler avec eux", a-t-il dit.

Lu sur Le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !