Malala : la rentrée des classes de la miraculée pakistanaise | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Malala fait partie des nominées au prix Nobel de la Paix 2013
Malala fait partie des nominées au prix Nobel de la Paix 2013
©Reuters

Miracle

Malala : la rentrée des classes de la miraculée pakistanaise

Malala Yousafzai, la jeune pakistanaise qui avait reçu une balle dans la tête par des Talibans, est de retour à l’école au Royaume-Uni.

La voix principale en faveur de l’éducation pour les filles est... de retour à l’école. Après son rétablissement miraculeux, la jeune pakistanaise de 15 ans – qui est sur la liste pour le Prix Nobel de la paix cette année – a décrit son retour à l’école comme étant le jour le plus important de sa vie. "Je suis très excitée aujourd’hui car j’ai réalisé mon rêve de retourner à l’école. Je voudrais que toutes filles du monde aient également cette opportunité de base", a-t-elle déclaré dans un communiqué. "Mes camarades de classe du Pakistan me manquent beaucoup, mais d’un autre côté j’ai hâte de rencontrer mes nouveaux professeurs et de me faire des nouveaux amis ici à Birmingham" a-t-elle ajouté.

Accompagné de son père et portant un sac à dos rose, Malala a ensuite rejoint les autres élèves du lycée Edgbaston pour les filles, proche de l’hôpital où elle a subit des opérations chirurgicales pour la reconstruction de son crâne le mois dernier, nous apprend le Guardian. Malala avait été amené en urgence en Angleterre après avoir reçu une balle dans la tête à bout portant par des Talibans en octobre dernier dans la vallée de Swat au nord-ouest du Pakistan. Selon des Talibans, elle aurait été ciblée parce qu’elle faisait la promotion d’un "mode de pensée occidentale", précise le quotidien anglais.

Elle a quitté l’hôpital en février dernier, après que les chirurgiens lui ont implanté une plaque en titane pour reconstruire son crâne et un implant cochléaire pour tenter d’améliorer son audition de l’oreille gauche.

 

 

 

Lu sur le Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !