Loi Travail : "Valls se comporte en pyromane" affirme Jean-Claude Mailly | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Loi Travail : "Valls se comporte en pyromane" affirme Jean-Claude Mailly
©RTL

Pompier syndical

Loi Travail : "Valls se comporte en pyromane" affirme Jean-Claude Mailly

Le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, maintient les journées de mobilisation de fin juin.

Le bras de fer se durcit entre les syndicats et le gouvernent. Si Philippe Martinez a été la tête de proue de la mobilisation jusqu'à présent, son collègue Jean-Claude Mailly, le patron de Force Ouvrière, n'a pas l'intention non plus d'arrêter le mouvement, comme il l'explique dans le Parisien, ce lundi matin : "Nous maintenons les appels aux rassemblements et manifestations prévus les 23 et 28 juin" affirme-t-il. Au chef du gouvernement qui appelait, dimanche, les syndicats au "bon sens", la réponse ne se fait pas attendre : "Je retourne l’argument au Premier ministre : le bon sens aujourd’hui, c’est qu’il examine clairement les propositions déposées sur la table," tranche-t-il.

"Le mieux, si Manuel Valls ne veut plus de manifestations, c'est qu'il se montre ouvert" poursuit-il. "A chaque fois que le premier ministre intervient, prend la parole dans les médias, il se comporte en pyromane au lieu d'apaiser la situation. Cela peut conduire certains à être énervés." Aux menaces d'interdiction des mouvements, il précise d'ailleurs qu'il serait "assez incroyable que des manifestations à l'appel de confédérations syndicales soient interdites. Cela poserait un sacré problème de démocratie."

Les deux camps se renvoient désormais la balle, d'autant plus que le patron de la CGT Philippe Martinez tient le même discours. "C'est au gouvernement de donner des signes d’une volonté de sortie de crise" a-t-il expliqué, dimanche sur Europe 1. La porte est encore loin…

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !