Loi sur la Famille : Ayrault attaque la droite et l'accuse d'être la "porte-parole de la théorie du genre" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Loi sur la Famille : Ayrault attaque la droite et l'accuse d'être la "porte-parole de la théorie du genre"
©

Passe d'armes

Loi sur la Famille : Ayrault attaque la droite et l'accuse d'être la "porte-parole de la théorie du genre"

A l'Assemblée nationale, le Premier ministre a fait un signe à sa majorité en se disant "attentif à toutes les propositions".

Le recul du gouvernement sur le projet de loi sur la famille a fait des émules. Jean-Marc Ayrault a malgré tout, voulu garder la face ce mardi après-midi à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre a défendu son action et a fait un signe à sa majorité en se disant "attentif à toutes les propositions" visant à "améliorer la vie des Françaises et des Français".

Mais ce qui restera de cette séance, c'est la nouvelle passe d'armes entre lui et Christian Jacob, le chef de file des députés UMP. Lors des questions d'actualité, ce dernier a interpellé Jean-Marc Ayrault et a accusé le gouvernement d'avoir "insulté" et "caricaturé" les opposants au projet de loi. "Nous nous opposerons à votre théorie du genre. Nous nous opposerons à la PMA (procréation médicalement assistée-NDLR) pour convenance personnelle sans raison médicale, nous nous opposerons à la gestation pour autrui" a-t-il dit.

Le Premier ministre lui a aussitôt répondu opposant les "progrès" voulus par son gouvernement en matière de politique familiale au "retour en arrière" souhaité par la droite. Il a aussi argué que la droite était la porte-parole de la "théorie du genre". "Elle n'a jamais été envisagée par personne au niveau du gouvernement. C'est vous qui l'inventez. Elle vient des Etats-Unis et vous vous en faites le porte-parole", a-t-il expliqué.

Quant à la gestation pour autrui, "François Hollande a dit que jamais, élu président de la République, la question ne serait à l'ordre du jour, eh bien elle ne l'est pas" a poursuivi le Premier ministre. Enfin, il a rappelé que les questions posées par la PMA étaient entre les mains du Comité national d'éthique. "Laissons le Comité national d'éthique travailler. N'essayez pas de jouer avec les peurs et n'essayez pas de faire croire que le gouvernement n'aime pas la famille" a conclu Jean-Marc Ayrault.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !