Loi santé : entre 19.000 et 40.000 manifestants à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Loi santé : entre 19.000 et 40.000 manifestants à Paris
©

10 mg de Manif 3 fois/jour

Loi santé : entre 19.000 et 40.000 manifestants à Paris

La manifestation organisée par les professionnels de santé pour protester contre la Loi santé de Marisol Touraine a réuni entre 19.000 (selon la police) et 40.000 personnes (selon les organisateurs) cet après-midi à Paris.

Les professionnels de santé ont défilé à partir de 14h entre la place Denfert-Rochereau (XIVe) et les abords du ministère de la Santé (VIIe), derrière le slogan "Tous unis pour la santé de demain" . Leur objectif était de se "faire entendre" de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui a reçu une délégation au ministère en fin d'après-midi.

Selon les syndicats de médecins et de paramédicaux, unis pour cette manifestation, 40.000 ont participé à cette marche. Des représentants d'internes ont avancé le chiffre de 50.000 personnes. Didier Legeais, vice-président de l'Union des chirurgiens de France, a parlé de son côté de 46.000 manifestants. La police a pour sa part annoncé 19.000 manifestants. Les organisateurs s'attendaient à réunir "plus de 15.000 personnes" dans ce qui s'annonçait comme la plus grosse manifestation du secteur "depuis 2002".

Les manifestants défilaient contre le projet de Loi santé, qui sera examiné à partir de début avril au Parlement. Ils dénoncent plusieurs de ses mesures : le tiers payant généralisé, la restriction de la liberté d'installation, un risque de bureaucratisation...  "Tiers payant généralisé - médecins enchaînés, patients trompés", "les Marisoldes de la santé", "loi Touraine nuit gravement à la santé", pouvait-on notamment lire dans le cortège, où se côtoyaient blouses blanches et manifestants en tenue de bagnard.

Marisol Touraine a d'ores et déjà lâché du lest lundi sur certains points. Elle a notamment reculé sur la délégation de la vaccination aux pharmaciens, qui fera l'objet d'"expérimentations" au lieu d'être inscrite dans la loi. Mais la ministre a maintenu son objectif d'étendre le tiers payant (dispense d'avance de frais lors des consultations) à tous les Français en 2017. Un tiers payant auxquels les médecins sont farouchement opposés : ils craignent une forte augmentation de leurs tâches administratives.

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !