Loi Macron : Valls et Macron continuent de défendre l’utilisation de l’article 49-3 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Loi Macron : Valls et Macron continuent de défendre l’utilisation de l’article 49-3
©Reuters

Questions au gouvernement

Loi Macron : Valls et Macron continuent de défendre l’utilisation de l’article 49-3

"Je suis pleinement à ma place de chef du gouvernement", a déclaré le Premier ministre.

Lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale ce mercredi 18 février après-midi, Manuel Valls a une nouvelle fois justifié sa décision de recourir à l’article 49-3 : "Je ne pouvais pas prendre le risque  sur le vote", explique-t-il. Le Premier ministre accuse l’opposition d’être "incapable d'avancer pour l'intérêt général". "Face à cela, il faut avancer. Ce qui compte, c'est que le gouvernement avance, puisse faire les réformes nécessaires. Je suis pleinement à ma place de chef du gouvernement. Je continuerai les réformes malgré toutes les conservatismes, tous les immobilismes", a-t-il déclaré à la tribune. 

"Ceux qui crient au coup de force se trompent profondément", aux yeux de Manuel Valls. Comment voit-il la suite ? "La suite, c'est que le texte présenté par Emmanuel Macron sera adopté. C'est ainsi que fonctionne notre constitution. Il va poursuivre son chemin en suite au sénat et reviendra à l'Assemblée."

Emmanuel Macron a dû également répondre aux questions sur l'utilisation du 49-3 pour sa loi : "La bonne réforme, ce n'est pas l'immobilisme. Les Français n'attendent pas des grandes réformes qui n'existent pas, a expliqué le ministre de l’Economie avant de réaffirmer son choix. Face à la grande coalition du déni : oui, nous avons raison".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !