Loi Macron : les 12 zones où l'on peut faire son shopping de nuit et le dimanche à Paris ont été choisies | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Loi Macron : les 12 zones où l'on peut faire son shopping de nuit et le dimanche à Paris ont été choisies
©Reuters

L'innovation

Loi Macron : les 12 zones où l'on peut faire son shopping de nuit et le dimanche à Paris ont été choisies

Les zones touristiques comme les Halles, l'avenue Montaigne, le haut du Marais dans le IIIe arrondissement ou l'île Saint-Louis dans IVe sont concernées par ce décret.

Où pourrez-vous faire votre shopping nocturne à compter du 25 septembre ? 12 zones touristiques internationales (ZTI) où les commerces pourront ouvrir tous les soirs de la semaine jusqu'à minuit et les dimanches, ont été répertoriées dans la capitale. Les zones touristiques comme les Halles, l'avenue Montaigne, le haut du Marais dans le IIIe arrondissement ou l'île Saint-Louis dans IVe sont concernées par ce décret.

"Les achats effectués par les touristes représentent 50 % des ventes des grands magasins à Paris. Augmenter l’ouverture, c’est donner plus de marges de manœuvre à ces commerces et aux enseignes de luxe. C’est faire de Paris une capitale de la mode" avait déclaré Emmanuel Macron. Un autre décret pour les alentours des 6 gares parisiennes est prévu au mois d'octobre, tandis que ceux des grandes villes comme Cannes, Deauville et Nice seront bientôt dévoilés. Selon l'estimation du ministre de l'Economie, les ZTI pourraient créer près de 8000 emplois, dont 2000 rien que sur le boulevard Haussmann.

A lire aussi : Ras-le-bol anti-Macron au PS : qui du jeune ministre ou de la vieille garde se laisse le plus prendre au piège de l'autre ?

La guerre Macron-Hidalgo continue

La maire PS de Paris, opposée à l'ouverture des commerces le dimanche, ne s'est pas gênée pour attaquer le ministre et critiquer cette réforme. Dans les colonnes du Parisien, le ministre de l'Economie a répondu à Anne Hidalgo : "Si elle avait été en capacité d’ouvrir les commerces le dimanche dans les zones les plus attractives, nous n’aurions pas eu à mener cette réforme. Elle n’a pas souhaité que nous échangions. C’est son choix", a-t-il déclaré, ajoutant que "tous les maires d'arrondissement ont été consultés, de même que la maire de Paris".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !