Loi El-Khomri : 60% des Français n'augmenteraient la durée de leur temps de travail sans augmentation de salaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Loi El-Khomri : 60% des Français n'augmenteraient la durée de leur temps de travail sans augmentation de salaire
©Reuters

Opinion

Loi El-Khomri : 60% des Français n'augmenteraient la durée de leur temps de travail sans augmentation de salaire

Selon un sondage TILDER/LCI/OPINIONWAY publié ce jeudi, 67% des Français ne veulent pas d’un plafond aux indemnités de licenciement prononcées par les conseils de prud’hommes.

Selon les résultats d'un sondage TILDER/LCI/OPINIONWAY publié ce jeudi, 60% des salariés interrogés disent ne pas être prêts à augmenter la durée de leur temps de travail sans augmentation de salaire en cas de nécessité. Par ailleurs, 67% des Français interrogés ne veulent pas d’un plafond aux indemnités de licenciement prononcées par les conseils de prud’hommes.

"L’opposition au projet de loi El-Khomri, qui n’a pourtant pas encore été dévoilé officiellement par la ministre du Travail, puisqu’il ne sera présenté au Conseil des Ministres que le 9 mars prochain, est particulièrement étendue et disparate. Il y a bien entendu les opposants attendus et que l’on peut presque qualifier de 'classiques'", observe Nicolas Boudot, associé chez Tilder

"Il y a également les opposants politiques qui sont devenus des opposants habituels depuis le milieu du quinquennat de François Hollande : la gauche de la gauche et les 'Frondeurs', auxquels se sont associés pour l’occasion quelques intellectuels et la maire de Lille en exprimant publiquement leur mécontentement dans une tribune parue hier dans la presse", analyse-t-il également. 

Lu sur Tilder

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !