Liban : un des fils Kadhafi enlevé, frappé puis relâché par un groupe armé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Liban : un des fils Kadhafi enlevé, frappé puis relâché par un groupe armé
©Reuters

Passage à tabac

Liban : un des fils Kadhafi enlevé, frappé puis relâché par un groupe armé

Le sulfureux Hannibal Kadhafi venait de Syrie, lorsqu'il a été attrapé par une milice.

L'histoire est aussi brève qu'obscure. Hannibal Kadhafi, un des fils de l'ancien dictateur libyen, a été brièvement enlevé ce vendredi par un groupe armé au Liban, lors d'une visite à Beyrouth, avant d'être relâché. Le soir, il affirmait "aller bien" auprès de la chaîne de télévision libanaise ANI mais affichait de nombreuses ecchymoses et coupures sur le visage, signe d'un passage à tabac.

Il semble que l'homme ait été attrapé par les partisans Moussa Sadr », le chef du haut conseil supérieur chiite libanais qui avait disparu au cours d’une visite en Libye en 1978. Les chiites libanais ont toujours accusé le dictateur Kadhafi de l'avoir supprimé. Dans sa vidéo, son fils Hannibal appelle "tous ceux qui ont des preuves sur le dossier de l’imam Moussa Sadr à les présenter sans tarder."

On ignore le pays de résidence habituel d'Hannibal Kadhafi mais il n'est plus le bienvenu au Liban. Il semble avoir trouvé refuge à Oman. Avant la chute de son père, ses frasques avaient provoqué de vives tensions entre la Libye et la Suisse.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !