Les webcams de millions d’utilisateurs Yahoo! surveillées par les services de renseignements britanniques et la NSA | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les webcams de millions d’utilisateurs Yahoo! surveillées par les services de renseignements britanniques et la NSA
©

L'histoire sans fin

Les webcams de millions d’utilisateurs Yahoo! surveillées par les services de renseignements britanniques et la NSA

Selon les dernières révélations d’Edward Snowden, pendant des années des images ont été collectées "en vrac" afin de détecter des suspects potentiels de terrorisme. Yahoo! affirme n’avoir été au courant de rien.

Dernier rebondissement dans les scandales d’espionnages : pendant des années, les services de renseignement électronique britanniques (Government Communications Headquarters, GCHQ) ont intercepté les images de millions d’utilisateurs Yahoo! dans le monde, via des webcams intégrés aux ordinateurs, avec l’aide de son pendant américain, la NSA. Cette information a été révélée ce jeudi par The Guardian sur la base de données dévoilées par Edward Snowden, ancien consultant de la NSA. En 2008, en l’espace de six mois le programme Optic Nerve a volé des images à plus de 1,8 million d’utilisateurs Yahoo!.

Optic Nerve, encore actif en 2012, visait en particulier les services de communication de Yahoo! car l'agence britannique avait remarqué que certaines de ses cibles les utilisaient pour échanger des informations. Le programme n'opérait aucune discrimination et collectait "en vrac" des images, que les internautes fussent des suspects ou non, et sauvegardait une image toutes les cinq minutes. La raison officielle : expérimenter la reconnaissance faciale automatique afin de surveillait des suspects potentiels de terrorisme ou d’en identifier des nouveaux. L’utilisation des données recueillie a été possible grâce à un outil informatique fourni par la NSA. Toutefois, les documents auxquels The Guardian eu accès ne précisent pas jusqu'à quel point l'agence américaine avait accès aux informations récoltées via les webcams. Selon un document interne du GCHQ, entre 3 et 11% des images récoltées serait à caractère explicitement sexuel.

Furieux, le groupe Yahoo! a fait savoir que si ces informations étaient vraies, elles constituaient "un niveau sans précédent de violation de la vie privée de nos utilisateurs, ce qui est complètement inacceptable". "Nous n'étions pas au courant et nous ne tolérons pas" cette activité, a déclaré une porte-parole du groupe. Cette dernière a appelé "les gouvernements du monde entier à réformer la législation sur la surveillance pour qu'elle soit en accord avec les principes que nous avons exposés en décembre". 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !