Les Unes du jour, lundi 4 juillet : Les Républicains s’installent dans l’opposition à Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Kiosque
Kiosque
©BERTRAND GUAY / AFP

Revue de presse des quotidiens

Les Unes du jour, lundi 4 juillet : Les Républicains s’installent dans l’opposition à Macron

Médias

Les Républicains s’installent dans l’opposition à Macron à la Une du Figaro

C’est une ligne d’opposition majoritaire au sein des Républicains. Celle d’une droite d’opposition prête à accompagner les réformes indispensables mais sans renoncer à ses exigences. La lettre d’Olivier Marleix, adressée à la première ministre, Élisabeth Borne, au nom des députés LR, est la première illustration d’une démonstration de force.

Energie : la France anticipe le pire à la Une des Echos

Crise de l'énergie : « L'ensemble de l'Europe est en alerte »

LR année zéro, saison 2 à la Une de l'Opinion

Comme en 2017, Les Républicains se retrouvent sans chef et en quête de sens. Dans ce contexte, le rôle pivot que le parti pourrait jouer à l’Assemblée nationale sera-t-il un handicap ou une opportunité ?

Peter Brook, Etre et ne plus être à la Une de Libération

Ayant débuté avec le metteur en scène britannique ou admiratives de son œuvre, des personnalités de la scène évoquent la mémoire d’un génie avant-gardiste en quête de formes libres.

La drogue qui ronge le Moyen Orient à la Une de La Croix

 Porte maritime entre la Syrie sous sanctions et les pays du Golfe, le Liban est un des principaux acteurs du trafic d’une drogue de synthèse appelée Captagon. Le pays du Cèdre connaît aussi une forte augmentation des consommateurs, des jeunes déshérités qui se droguent pour être plus productifs ou pour tromper l’ennui dans une société déliquescente.

PSG : Galtier entre en scène

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !