Les Russes utilisent les emojis pour contourner la censure | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Manifestation à Moscou
Manifestation à Moscou
©

Protestation

Les Russes utilisent les emojis pour contourner la censure

Des symboles pour annoncer une manifestation

Le 24 février, alors que la Russie lançait son invasion de l'Ukraine, une image a commencé à se répandre sur les réseaux sociaux - le visage du poète russe Pouchkine, le numéro sept et des rangées d'emoji  montrant une "personne qui marche" raconte la BBC

Pour ceux qui étaient au courant, le sens était clair - un lieu (place Pouchkine, à Moscou), une heure et un appel à protester contre les actions du gouvernement.

Les emojis faisaient référence à un code utilisé depuis des années en Russie pour désigner les manifestations - un code si bien connu des autorités qu'il s'agit à peine d'un code, selon le groupe de défense des droits humains OVD-Info.

Les manifestations non autorisées sont interdites dans le pays depuis 2014 et les infractions aux règles peuvent entraîner jusqu'à 15 jours de détention pour une première infraction. Les récidivistes peuvent être condamnés à des peines de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans.

Depuis lors, il est courant pour les militants d'utiliser diverses phrases codées pour s'organiser en ligne.

"C'est comme, 'Allons faire une promenade au centre', ou 'Le temps est idéal pour une promenade'", dit Maria. C'est ce qu'elle enverra à ses amis pour leur faire savoir qu'elle prévoit d'assister à une manifestation ajoute la BBC.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !