Les Renseignements Généraux reprennent du service | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les Renseignements Généraux reprennent du service
©

Retour

Les Renseignements Généraux reprennent du service

Supprimés en 2008, les fameux RG ont été recréés sous le nom de Service central de renseignement territorial.

Sa disparition n'aura pas duré longtemps... Seulement 6 ans et revoilà les Renseignements Généraux, créés en 1907 et chargés de renseigner le pouvoir sur l'opinion publique et surtout de surveiller, de façon informelle, journalistes, hommes politiques ou leaders sociaux.

Sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, les RG ont fusionné en 2008 avec la Direction de la surveillance du territoire (DST) pour devenir la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Pourtant, un rapport de la Délégation parlementaire au renseignement souligne la création d'un Service central de renseignement territorial (SCRT) avec une antenne dans chaque département.

Les effectifs seront moindres,1900 personnes contre 3900 pour les ex-RG, mais ils devraient croitre dans les mois à venir.

Selon le rapport, la mission du SRCT est très proche de son ancêtre : "les renseignements recherchés concernent tous les domaines de la vie institutionnelle, économique et sociale susceptibles d'entraîner des mouvements revendicatifs ou protestataires."

De cette façon, le gouvernement espère mieux surveiller les nouveaux groupes contestataires, notamment ceux qui ont fait parler d'eux ces derniers mois comme les écologistes radicaux. ''Par leur implication dans la détection des phénomènes violents et la veille des quartiers sensibles," les policiers devront par ailleurs lutter "contre la délinquance liée principalement à l'économie souterraine."

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !