Les quatre ex-otages français en Syrie sont arrivés en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les quatre ex-otages français en Syrie sont arrivés en France
©

Bienvenue à la maison

Les quatre ex-otages français en Syrie sont arrivés en France

Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torrès, libérés hier à la frontière avec la Turquie, ont été accueillis peu après 9h par François Hollande.

Les quatre journalistes, libérés hier à la frontière turque après plus de 300 jours de captivité en Syrie, ont atterri ce matin en France, sur la base militaire d'Evreux (nord-ouest) pour une courte escale avant de rejoindre à bord d'un hélicoptère celle de Villacoublay, au sud de Paris, pour leur accueil officiel.

Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torrès, y ont été accueillis vers 09h00 par le président François Hollande, le ministre des Affaires étangères Laurent Fabius, leurs familles et de nombreux confrères. Ils ont d'abord pu retrouver leur famille, au calme, dans un salon VIP de la base de Villacoublay.

Dans un bref discours aux côtés des ex-otages, le président a parlé d'un jour "de grande joie, pour les familles, mais aussi pour la France." "La France est fière d'avoir des compatriotes de cette valeur, qui puissent servir la liberté de la presse et la France est fière d'avoir pu obtenir qu'ils soient aujourd'hui libres", a-t-il déclaré. Il a poursuivi en rappelant qu'il "y a encore des otages en Syrie, retenus parce qu'ils sont journalistes".

Très ému, Didier François a ensuite pris la parole et insisté sur leur chance d'être Français. "Nous sommes vraiment touchés par le degrés de mobilisation que l'on a découvert hier sur Internet, cet élan de solidarité des Français quand il s'agit de leur presse et de leurs otages. C'est une grande chance propre à notre pays."

Interrogé par sa radio, Europe 1, il a donné des précisions sur leur détention, "très rude". "Sur les dix mois et demi" de détention en Syrie, les quatre otages français sont "restés dix mois complets dans des sous sol sans voir le jour, un mois et demi entièrement enchainés les uns aux autres", a-t-il indiqué.

Les otages vont maintenant se rendre dans un hôpital militaire parisien pour un bilan médical, a-t-il précisé.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !