Les Français sont toujours très attachés à la laïcité, selon un sondage de l'Ifop pour Marianne et pour le Comité Laïcité République | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
laïcité France
laïcité France
©AFP

Opinion des Français à l’heure de la lutte contre l’islamisme

Les Français sont toujours très attachés à la laïcité, selon un sondage de l'Ifop pour Marianne et pour le Comité Laïcité République

Selon un sondage de l’Ifop pour Marianne, l’attachement des Français à la laïcité reste important. 88% des sondés sont favorables à la loi de 1905. 72% des Français souhaitent que l’Observatoire de la laïcité soit désormais dirigé par des personnalités résolument engagées contre les intégristes religieux.

Alors que la question de la laïcité est au cœur des débats suite aux récentes attaques terroristes, la rédaction de Marianne vient de publier les résultats d'un sondage sur cette thématique.  A l’occasion de la remise de ses « Prix de la laïcité »  en ce 5 novembre, le Comité Laïcité République a commandé à l’Ifop une grande enquête visant à mesurer les positions des Français sur un sujet désormais au cœur du débat public avec la multiplication des attentats islamistes et l’élaboration du projet de loi contre les « séparatismes ».

Pour le Comité Laïcité République, l'Ifop a mené une enquête sur l'adhésion à la laïcité, le rapport au religieux et la lutte contre l'islamisme auprès d'un échantillon de 2.000 Français et d'un autre de 500 Français de confession musulmane, un choix que les sondeurs justifient par l'intérêt « d'obtenir des données fiables sur une catégorie de la population dont l’avis est central dans une étude abordant notamment les manifestations de religiosité dans l’espace public ou la lutte contre l’islamisme. » La rédaction de Marianne a dévoilé les résultats de cette étude en exclusivité.

Les Français interrogés sont donc favorables à 88% à la loi de 1905, à 85% à la loi de 2004 interdisant les signes religieux à l'école publique et à 88% pour celle de 2010 interdisant le port du voile intégral.

Les musulmans interrogés sont majoritairement opposés (56%) à la loi de 2004, selon la rédaction de Marianne.

Les citoyens de confession musulmane interrogés sont 87% à approuver la loi de 1905. 37% indiquent vouloir en assouplir certains aspects.

Selon l'Ifop, 82% des sondés approuvent l’instauration de cours sur les valeurs de la République et la laïcité qui seraient accompagnés d’une épreuve obligatoire au brevet des collèges et 81% des personnes interrogées indiquent être favorables à la mise en place d’une épreuve de laïcité pour les candidats à un concours d'enseignant.

Dans le cadre de cette étude, l'Ifop a souhaité mesurer la perception qu'ont les Français de la laïcité. 26% considèrent que la laïcité, « c'est avant tout faire reculer l'influence des religions dans notre société », un chiffre en progression de 17 points depuis 2005.

D’après les résultats de cette étude dévoilée par la rédaction de Marianne, les Français de confession musulmane se prononcent en faveur de la visibilité du religieux dans l'espace public :

75% d'entre eux sont favorables au port de signes religieux pour des parents accompagnateurs d'une sortie scolaire. 69% pour des salariés du secteur privé et 63% pour les agents du service public.

81% se déclarent également favorables à une loi autorisant les femmes à avoir droit à des horaires réservés aux femmes dans les piscines municipales. 81% des Français de confession musulmane interrogés dans cette étude se prononcent en faveur d'une loi autorisant le burqini dans les piscines publiques.

Certains éléments de cette étude concernaient également la question de la lutte contre l’islamisme, après la mort de Samuel Paty lors de l’attentat à Conflans-Sainte-Honorine.

75% des Français sondés sont favorables au fait de « laisser aux enseignants le droit de montrer à leurs élèves des dessins caricaturant ou se moquant des personnages religieux afin d'illustrer les formes de liberté d'expression » contre  36% chez les Français de confession musulmane.

Les dissolutions des associations comme BarakaCity et du CCIF sont approuvées par une forte majorité de la population (76 et 65%). Elles sont rejetées par deux tiers des sondés de confession musulmane.

Dans le cadre de ce sondage, 72% des Français se prononcent pour « la nomination à la tête de l’Observatoire de la laïcité de personnalités engagées contre l’influence des intégristes religieux dans la société. »

38% des Français de confession musulmane placeraient « la loi islamique » avant celle de la République, d’après les résultats de cette étude. Ce choix concernerait 57% des jeunes de confession musulmane de 18 à 24 ans, un chiffre en hausse de 10 points par rapport à 2016.

Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !