Les Etats-Unis, la Corée du sud et le Japon invitent la Corée du Nord à abandonner l'arme nucléaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les Etats-Unis, la Corée du sud et le Japon invitent la Corée du Nord à abandonner l'arme nucléaire
©Reuters

Boum !

Les Etats-Unis, la Corée du sud et le Japon invitent la Corée du Nord à abandonner l'arme nucléaire

La Corée du Nord a mené trois essais nucléaires en 2006, 2009 et 2013 et se dit capable de miniaturiser l'arme nucléaire.

L'arme nucléaire serait-elle entre les mains d'un fou-furieux ? Les représentants du Japon, de la Corée du Sud et des Etats-Unis ont évoqué au travers d'entretiens trilatéraux à Séoul, la "gravité" qu'engendraient les avancées de la Corée du Nord dans ses recherches nucléaires et appellent expressement Pyongyang à renoncer à l'arme nucléaire. Une décision due aux récentes révélations faites par la Corée du Nord qui atteste être parvenue à miniaturiser ses armes. "Nous sommes également parvenus au point où le degré de précision le plus élevé est garanti, pas seulement pour les missiles de courte et moyenne portée, mais également pour les missiles de longue portée" précisait le communiqué rendu public par l'agence nord-coréenne KCNA. Les recherches de la Corée du Nord inquiètent d'autant plus qu'elles sont supervisées par Kim Jong Un en personne, un homme qui menait récemment un essai de tir de missile balistique à partir d'un sous-marin (MSBS), allant à ce titre, contre les résolutions de l'ONU.

Mis en garde par les Etats-Unis à ce sujet, le dirigeant nord-coréen dont on parlait récemment pour avoir exigé l'exécution de son ministre de la Défense au canon antiaérien, semble désormais être considéré comme dangereux par ses confrères étrangers. Assez en tout cas, pour que les Etats-Unis se joignent à la Corée du Sud et au Japon  afin de lui faire abandonner ses recherches.  La Corée du Nord a mené trois essais nucléaires en 2006, 2009 et 2013. Son programme de recherche et de développement nucléaire est très actif et les chances pour que Pyongyang cède à la demande internationale sont minces.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !