Les établissements de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) sont en proie au séparatisme religieux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Jeunes
Jeunes
©FRANCOIS GUILLOT / AFP

Religion

Les établissements de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) sont en proie au séparatisme religieux

C'est ce que révèle un rapport de l’inspection générale de la justice datant de janvier 2021

Le séparatisme religieux régne dans les établissements de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) qui sont à la dérive révèle Le Figaro.

Un rapport de l’inspection générale de la justice clôturé en janvier 2021, mais seulement transmis aux juridictions le 21 juin dernier, tire un bilan catastrophique de la situation dans les structures d’accueil pour mineurs, comme les foyers et les centres éducatifs fermés, qu’ils soient administrés par des structures publiques ou par le maillage associatif.

Le comportement de bien des éducateurs s’avère par ailleurs extrêmement problématique à maints égards: «Des éducateurs réveillent les jeunes pour le jeûne pendant la période de ramadan et rompent le jeûne avec les mineurs», dénonce le rapport. 

«Un éducateur rapporte qu’un collègue refuse d’aller à la piscine par peur que de l’eau ne rentre par la bouche en période de ramadan», décrivent les inspecteurs, tandis que certains «refusent de serrer la main de leurs collègues féminines» ou demandent de «surveiller les jeunes» pendant qu’il va faire sa prière, quand d’autres «disparaissent plusieurs fois par jour pendant le ramadan»

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !