Les données personnelles de plus de 112.000 policiers lâchées sur Internet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Les données personnelles de plus de 112.000 policiers lâchées sur Internet
©

Vengeance pirate

Les données personnelles de plus de 112.000 policiers lâchées sur Internet

Un acte de malveillance d'un employé de la Mutuelle générale de la police (MGP) a provoqué la mise en ligne de données personnelles de plus d'une centaine de milliers de policiers, rapporte RTL ce lundi.

Un employé toulousain de la MGP vient d'être limogé, indique RTL ce 27 juin. La raison : Le 2 juin dernier, il avait volontairement partagé sur "Google Drive", le service "cloud" de Google, les données personnelles (nom, coordonnées…) de plus de 112.000 policiers actifs et retraités, et de certains de leurs proches.

Agissant visiblement sous le coup de la vengeance après un différend avec sa hiérarchie au motif de primes non payées, le salarié de la MGP fait désormais l'objet d'une plainte de la part de la mutuelle, trois semaines après la découverte de son geste par un responsable d'agence à Limoges (Haute-Vienne).

Une enquête est en cours auprès du parquet de Toulouse, assortie d'une demande à Google France afin de retirer les données des policiers de son service de partage de documents en ligne.

En pleines mesures d'anonymat pour les policiers, annoncées par le gouvernement peu de temps après l'attentat de Magnanville, cette affaire fait d'autant plus tache que ces données revêtent un caractère hautement confidentiel, et nécessitent une protection bien plus élevée que le simple mot de passe "Google Drive" mis en place par l'employé indélicat de la MGP début juin, après qu'il ait volontairement copié et partagé le fichier des adhérents sur le service de "cloud".

"C'est extrêmement préoccupant", déclare Nicolas Conte, secrétaire général adjoint du syndicat Unité SGP Police-FO, qui demande à ce que la sécurité des données des policiers soit renforcée.

Lire aussi : Quand l'ONU s'attaque à la police française qui serait épargnée en cas de violences

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !