Les détenteurs de faux pass vaccinaux pourront se faire vacciner sans être sanctionnés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une infirmière administre une dose de vaccin pédriatique Pfitzer BioNtech Covid-19 à un garçon dans le centre de vaccination pédriatique de Bastia, sur l'île méditerranéenne française de Corse.
Une infirmière administre une dose de vaccin pédriatique Pfitzer BioNtech Covid-19 à un garçon dans le centre de vaccination pédriatique de Bastia, sur l'île méditerranéenne française de Corse.
©PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Dernière chance

Les détenteurs de faux pass vaccinaux pourront se faire vacciner sans être sanctionnés

Désormais, les centres de vaccination accueilleront les détenteurs de faux pass pour qu'ils puissent se faire vacciner sans risque de poursuites.

Alors que la vague endémique reflue en France, la direction générale de la santé (DGS) fait un pas vers ceux qui disposent d'un faux pass. Et selon le ministère de l'Intérieur, ils sont nombreux. Le 30 décembre, il aurait dénombré au moins 192 000 faux pass en circulation. 

Lundi 14 février, la DGS a transmis un message à tous les professionnels de santé pour que les détenteurs d'un faux pass vaccinal voulant se faire vacciner puisse se présenter dans un centre de vaccination quand ils le veulent. Ils pourront donc se faire vacciner dans un délai supérieur à 30 jours, sans risque de poursuite. 

Une fois vacciné, le centre procédera à « l’annulation du cycle vaccinal frauduleux » et à « l’enregistrement du nouveau cycle vaccinal » sans « contrôler le délai de trente jours » ni en « informer les forces de l’ordre ».

Avoir un faux pass peut coûter cher. Détenir un faux pass est passible de 5 ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende et présenter un pass appartenant à quelqu'un d'autre coûte désormais 1000 euros. En cas d'infraction constatée, l'application de la peine est "éteinte" si le détenteur se vaccine sous les trente jours. 

À Lire Aussi

Bons et mauvais élèves de la vaccination dans le monde : radioscopie des facteurs clés 
France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !