Les députés de La France insoumise ne se rendront pas au Congrès lundi à Versailles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les députés de La France insoumise ne se rendront pas au Congrès lundi à Versailles
©AFP

Rébellion

Les députés de La France insoumise ne se rendront pas au Congrès lundi à Versailles

"La violence que nous avons subie ne peut pas rester sans réplique, nous la retournons contre ceux qui nous la font subir, nous nous rebellons et nous n'irons pas" à Versailles, a déclaré Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon, chef de file des députés de La France insoumise à l'Assemblée nationale, a annoncé ce jeudi que les 17 membres de son groupe parlementaire n'iront pas au Congrès convoqué lundi 3 juillet à Versailles par Emmanuel Macron.

"La violence que nous avons subie ne peut pas rester sans réplique, nous la retournons contre ceux qui nous la font subir, nous nous rebellons et nous n'irons pas" à Versailles, a déclaré l'ex-candidat à l'élection présidentielle. 

>>>> À lire aussi : Mélenchon et le choc des mots : quelle est la part de stratégie politique délibérée et celle de la “simple” hargne personnelle

Cette annonce fait écho à la décision de deux députés UDI, Jean-Christophe Lagarde et Philippe Vigier, qui avaient indiqué dès mercredi qu'ils n'iraient pas à la réunion de l'Assemblée et du Sénat en Congrès pour assister à l'intervention du président de la République, à la veille du discours de politique générale du premier ministre.

Le Parti communiste a quant à lui appelé jeudi à un "rassemblement" lundi à Versailles contre "la dérive monarchique". 

"Le tiers État se donnera rendez-vous à Versailles pour protester contre le coup de force institutionnel d'Emmanuel Macron", peut-on lire dans le communiqué du PCF. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !