Les auteurs de "L'insurrection qui vient" sortent un nouveau livre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les auteurs de "L'insurrection qui vient" sortent un nouveau livre
©

Pas encore venue, elle revient déjà

Les auteurs de "L'insurrection qui vient" sortent un nouveau livre

Le Comité invisible, qui avait publié en 2007 "L'insurrection qui vient", va sortir mardi son prolongement, intitulé "A nos amis".

Le Comité invisible, qui avait défrayé la chronique en 2007 avec le "manuel de l'insurrection de l'ultragauche" L'insurrection qui vient va sortir mardi un nouvel ouvrage, rapporter Le Monde. Le journal précise avoir lu ce livre publié aux Editions de La Fabrique.

Intitulé "A nos amis", ce nouveau livre ambitionne "de susciter le même retentissement que L'Insurrection qui vient", écrit Le Monde. "Comme lui, il affiche une prose d'inspiration anarchiste, proche du style des situationnistes". "Plus épais, plus hétérogène, plus théorique aussi", il est en cours de traduction dans 8 langues.

Le journal indique que "l'ouvrage approfondit des thèmes circulant dans les milieux autonomes (la « crise » considérée comme un mode de gouvernement, l'éloge de la « commune » comme base d'où « affronter ensemble le monde »…) et en fait émerger d'autres (la centralité de la question des techniques et de la figure du hacker)."

L'ouvrage ne contient par contre aucune allusion explicite à Tarnac. Quelques lignes seulement sur le sabotage, dont il est rappelé qu’il n’a en soi "rien de révolutionnaire". L'insurrection qui vient avait été attribué, entre autres, à Julien Coupat, mis en cause dans l'affaire dite de Tarnac et des sabotages de ligne TGV en 2008, rappelle-t-on.

"Dépourvu de références explicites à la prise des armes, appelant à un « débat international », ce nouveau texte ne devrait pas, cette fois, occasionner d’erreur d’aiguillage", prédit le quotidien.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !