Les Allemands sans tabou | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Les Allemands sans tabou
©

Aimez-vous les uns les autres

Les Allemands sans tabou

189 économistes estiment, outre-Rhin, qu'il faut "permettre à un État de se déclarer insolvable et de restructurer sa dette".

Ils s'élèvent avec une certaine virulence contre la stratégie que l'UE a adoptée vis-à-vis des pays de la zone Euro soumis à une crise de leurs liquidités. Pour eux, le Fonds de sauvetage européen et l'éventualité d'en accroître les moyens (déjà bien trop élevés) sont deux inepties économiques. Le groupe d'économistes allemands qui vient de signer un manifeste préconise plutôt de "permettre à un État de se déclarer insolvable et de restructurer sa dette". Ce serait seulement ensuite que l'UE pourrait consentir des prêts aux pays en difficulté financière.

Rééchelonner la dette au préalable permettrait par exemple de juguler les mouvements de mécontentement populaire liés aux mesures de rigueur prises à l'intérieur du pays concerné. Cela éviterait aussi les mêmes effets sociaux dans les Etats voisins en raison de la "redistribution totalement injuste des contribuables des pays solvables en faveur des créanciers des Etats débiteurs".

Certes, ces 189 économistes allemands admettent qu'il convient de prendre certaines précautions (notamment pour ne pas affoler les marchés), et ils préviennent que "les réactions de récession à l'ajustement structurel ne seront pas complètement évitables". Ils redéfinissent par ailleurs le rôle des institutions internationales dans ce nouveau contexte : le FMI pourrait ainsi devenir l'"organisme indépendant" à même de déterminer l'insolvabilité, et la BCE devrait uniquement se soucier de la stabilité monétaire de la zone. 

Les procédures d'insolvabilité ont enfin l'avantage de ne pas faire le seul pari d'un retour de la croissance pour sortir de la crise. Elles repoussent également une fatale "communautarisation" de la dette des Etats membres de l'UE.

Lu sur Telos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !