Législatives : Myriam El Khomri revendique le soutien d'Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Législatives : Myriam El Khomri revendique le soutien d'Emmanuel Macron
©Philippe Wojazer / Reuters

Casse-tête

Législatives : Myriam El Khomri revendique le soutien d'Emmanuel Macron

Problème : l’ancienne ministre du Travail de François Hollande est opposée à Pierre-Yves Bournazel (Les Républicains), un candidat soutenu par…Edouard Philippe.

Les partisans de l’exécutif risquent d’y perdre leur latin. Lundi soir, sur les réseaux sociaux, Myriam El Khomri, candidate PS dans la 18e circonscription de la capitale, s’est félicitée du "soutien officiel" d'Emmanuel Macron. "Merci au président de la République Emmanuel Macron de m'avoir confirmé sa confiance en m'apportant son soutien officiel pour ce second tour" a-t-elle indiqué sur Twitter.

Problème : dans cette circonscription, l’ancienne ministre du Travail de François Hollande est opposée à Pierre-Yves Bournazel (Les Républicains), un candidat soutenu par… le Premier ministre d’Emmanuel Macron, Edouard Philippe.

D’après l'équipe de campagne de Myriam El Khomri, "il y a eu des échanges" avec le chef de l’Etat. "On a tweeté peu après avoir reçu la confirmation de son soutien cet après-midi" relate une source. "Pour nous, c'est plus une confirmation, puisqu'en décidant de ne pas investir de candidat La République en marche dans la circonscription, Emmanuel Macron souhaitait soutenir Myriam El Khomri".

Contacté par le journal Le Figaro, "l'Élysée a confirmé que le chef de l'État a bien eu un échange avec Myriam El Khomri, et que la candidate PS a reçu à cette occasion l'autorisation du président de revendiquer son soutien".  La lutte s’annonce féroce dimanche prochain. Au premier tour, l’ex-ministre a obtenu 20,23% des voix, assez largement derrière les 31,76% de voix récoltés par Pierre-Yves Bournazel.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !