Législatives : les candidats de La République en marche se désisteront en cas de "risque FN", assure Christophe Castaner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Législatives : les candidats de La République en marche se désisteront en cas de "risque FN", assure Christophe Castaner
©Reuters

Barrage

Législatives : les candidats de La République en marche se désisteront en cas de "risque FN", assure Christophe Castaner

"Partout où le candidat de la République en Marche, en se maintenant, ferait prendre le risque d'une élection du Front national, partout nous retirerons notre candidat", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Au lendemain des déclarations de François Baroin, qui a écarté l'hypothèse d'un "ni-ni" des Républicains (LR) aux législatives, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a confirmé que La République en marche prônera le désistement de ses candidats en cas de "risque FN" aux législatives. 

Ce proche d'Emmanuel Macron confirme que les candidats de La République en marche se désisteront entre les deux tours "partout où le risque du Front national est présent". 

>>>> À lire aussi : Le monde des affaires est assez séduit par le "covoiturage politique" imaginé par François Baroin pour doper la campagne des législatives

"Partout où le candidat de la République en Marche, en se maintenant, ferait prendre le risque d'une élection du Front national, partout nous retirerons notre candidat, et partout où le maintien du candidat nous permettra d'empêcher cette élection, nous nous maintiendrons", a déclaré Christophe Castaner ce mardi sur LCI. 

Le porte-parole du gouvernement était arrivé en troisième position lors du premier tour des élections régionales de 2015 en PACA, sacrifiant sa liste au profit du PS, afin de "faire barrage" à Marion Maréchal-Le Pen (FN), arrivée largement en tête. La liste menée par Christian Estrosi (LR) avait finalement remporté le scrutin. 

 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !