Le Synode sur la famille vante "l’amour conjugal, unique et indissoluble" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le Synode sur la famille vante "l’amour conjugal, unique et indissoluble"
©

Chrétienté

Le Synode sur la famille vante "l’amour conjugal, unique et indissoluble"

L’assemblée du Synode sur la famille a adopté un message adressé en priorité aux familles chrétiennes, qui indique une réflexion sur "la question de l’accès aux sacrements des personnes divorcées-remariées".

Le bref message du Synode des évêques sur la famille, présenté à la presse ce samedi 18 octobre par son responsable, le cardinal Ravasi, veut à la fois "consoler et exhorter" les familles chrétiennes auxquelles il s’adresse en priorité.

Réunis en session finale, à l'issue de deux semaines de débats, les participants ont approuvé ce premier texte par 158 voix sur 174 votants. Ils devaient plus tard examiner et voter à la majorité des deux-tiers le rapport final amendé, la "relatio synodi". "Il sera approuvé", se sont déclarés confiants plusieurs cardinaux.

Sur trois pages, les pères synodaux de l’assemblée extraordinaire expriment leur proximité avec "les épreuves dramatiques" traversées par diverses familles et leur "admiration" pour "le témoignage quotidien" qu'elles offrent.

Citant des "situations familiales complexes et problématiques quant au choix de la vie chrétienne", sans les expliciter, le message énumère "de nouvelles relations, de nouveaux couples, de nouvelles unions et de nouveaux mariages" dans une volonté, exprimée en séance plénière de l’assemblée, d’englober tout le monde.

Malgré ces "ombres", les pères synodaux se réjouissent que perdure "l’amour conjugal, unique et indissoluble" : "C’est l’un des plus beaux miracles, bien qu’il soit le plus commun".

Les pères synodaux indiquent que "dans la première étape de notre chemin synodal, nous avons réfléchi à l’accompagnement pastoral et à la question de l’accès aux sacrements des personnes -remariées". Le message prend ainsi acte que la discussion reste ouverte, souligne La Croix.

"D’autres auraient voulu inclure aussi le cas des familles monoparentales, les diacres mariés ou les mouvements familiaux, mais on ne pouvait pas tout mettre", a commenté le cardinal Ravasi à la presse.

Lu dans La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !