Le Royaume Uni se lance dans une quasi renationalisation de ses trains, la privatisation de 1994 est loin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Boris Johnson
Boris Johnson
©DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Marche arrière

Le Royaume Uni se lance dans une quasi renationalisation de ses trains, la privatisation de 1994 est loin

Boris Johnson réorganise le système ferroviaire

Le premier ministre britannique met en place une profonde réorganisation du système ferroviaire, écornant très largement la privatisation lancée en 1994. Jeudi 20 mai, le gouvernement britannique a annoncé la création d’une entreprise publique qui va désormais chapeauter le fonctionnement des trains du Royaume-Uni souligne Le Monde.

Les entreprises privées étaient jusqu’à présent en concurrence pour obtenir des « franchises », c’est-à-dire des monopoles régionaux leur donnant d’assez larges pouvoirs sur les horaires et les prix. Mais désormais c'est Great British Railways qui déterminera les horaires, les prix et les liaisons à assurer.

Le tiers des trains était en retard en 2019, avant la pandémie, il fallait acheter des billets de compagnies différentes pour voyager, les prix étaient élevés. La pandémie a accéléré l’effondrement du système. L’Etat a du injecter 12 milliards de livres pour sauver les trains

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !