Le PS fustige l'organisation d'un débat entre Edouard Philippe et Jean-Luc Mélenchon sur France 2 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le PS fustige l'organisation d'un débat entre Edouard Philippe et Jean-Luc Mélenchon sur France 2
©Reuters

Jaloux

Le PS fustige l'organisation d'un débat entre Edouard Philippe et Jean-Luc Mélenchon sur France 2

"Ce duel ne promet qu'un objectif, instaurer un Yalta politique pour liquider les autres forces politiques", écrit le parti à la rose dans un communiqué.

Alors que France 2 organise un débat entre Jean-Luc Mélenchon et Edouard Philippe dans l’Emission politique jeudi 28 septembre, le PS tape du pied et estime dans un communiqué qu’il "est temps de cesser d'alimenter ce petit jeu d'une majorité qui choisit son opposition". Le parti à la rose trouve que ce débat "participe à installer l'idée qu'il n'y aurait qu'une seule opposition dans le pays, une seule manière de s'opposer, une seule voix pour la porter".

"Un Yalta politique pour liquider les autres forces politiques"

"Nous refusons de réduire la vie démocratique à la perspective de ce face-à-face en vase clos", poursuit le PS. En bref, Solférino laisse entendre que l'exécutif se plaît à installer le leader de La France insoumise comme opposant numéro un : "Ce duel ne promet qu'un objectif, instaurer un Yalta politique pour liquider les autres forces politiques".

Et d’ajouter : "On nous annonce un face-à-face ‘musclé’, à la mesure des invectives que les deux camps se jettent à la face depuis des semaines". "Les audiences devraient y gagner ce que la qualité du débat démocratique y perdra", conclut le parti qui s’apprête à vendre son siège parisien. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !