Le président égyptien annule les pouvoirs que l'armée s'était accordés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président égyptien annule les pouvoirs que l'armée s'était accordés
©

Le changement, c'est maintenant

Le président égyptien annule les pouvoirs que l'armée s'était accordés

Mohamed Morsi a également nommé un vice-président, le deuxième en trente ans dans le pays.

Le président égyptien, Mohamed Morsi a annulé dimanche une "déclaration constitutionnelle" adoptée par l'armée en juin, qui accordait de larges pouvoirs aux militaires.

"Le président a décidé d'annuler la déclaration constitutionnelle adoptée le 17 juin" par le Conseil suprême des forces armées, qui dirigeait à l'époque le pays et dans laquelle il s'arrogeait notamment le pouvoir législatif, a affirmé le porte-parole de Morsi, Yasser Ali, dans une déclaration retransmise par la télévision publique.

Mohamed Morsi a également nommé aujourd'hui un vice-président - le deuxième en trente ans - le juge Mahmoud Mekki, et il a mis à la retraite le maréchal Hussein Tantaoui, son ministre de la Défense qui avait été le chef d'Etat de facto après la révolte qui a renversé Hosni Moubarak.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !