Epargnants : le patron de le Réserve fédérale a quelque chose à vous dire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Epargnants : le patron de le Réserve fédérale a quelque chose à vous dire
©

Satis...Fed ?

Epargnants : le patron de le Réserve fédérale a quelque chose à vous dire

Jeudi, Ben Bernanke a décidé d'injecter de l'argent dans l économie américaine afin d’accélérer la baisse du chômage dans le pays. Pour les médias outre-atlantique, il a surtout lancé un message d'espoir aux épargnants.

La Fed à la rescousse de l'économie des États-Unis. Ce jeudi, à l'occasion de son discours dans lequel il s'est permis de racheter des titres adossés à des créances immobilières à hauteur de 40 milliard de dollars par mois, Ben Bernanke a souhaité aller à l'encontre des idées reçues sur son institution.

Dans ce sens, il a défendu la Banque centrale américaine sujette à de nombreuses critiques avant d'annoncer ses mesures en faveur de l'économie. "Mes collègues et moi sommes extrêmement conscients que les détenteurs d'intérêts reçoivent très peu de retours. Mais les taux d'intérêts bas supportent également la valeur de bien d'autres actifs que les Américains possèdent", s'est-il notamment justifié.  

Bien décidé à briser cette image d'immobilisme, Ben Bernanke a déclaré qu'en effet "en général, un investissement sain ne peut pas être soutenu dans une économie faible, et bien sûr, il est difficile d'économiser pour la retraite ou d'autres choses sans le revenu d'un travail". En gros, si vous n'avez pas de travail, vous ne pourrez pas économiser. Les annonces du président de la Fed ont eu un effet très positif en bourse puisque jeudi, Wall Street s'est envolé terminant la journée en hausse avec près de 1,6%. Il s'agissait du troisième plan d'action de la part de la banque centrale américaine.

Lu sur Business Insider

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !