Le Pen : Marion agace Marine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le Pen : Marion agace Marine
©Reuters

Discorde

Le Pen : Marion agace Marine

Marine Le Pen juge que sa nièce la joue "trop perso", ce qui nuirait à l'unité de leur parti.

Tensions familiales. Dans les colonnes du Canard Enchaîné, un membre du Front national révèle que la présidente du parti montre un certain énervement vis-à-vis des déplacements et diverses déclarations de Marion-Maréchal Le Pen.

La raison du courroux de Marine Le Pen ? Les velléités de sa nièce, dont plusieurs voyages effectués sans prévenir les dirigeants de son parti.

Marion-Maréchal Le Pen se trouvait effectivement en Italie le mois dernier, en visite aux membres du parti italien la Ligue du Nord, qui l'avait soutenue aux dernières élections régionales qui lui valurent son siège de conseillère pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Sur l'agenda de voyage de la jeune députée du Vaucluse figurent également des visites futures en Russie, en Syrie et en Israël.

Marine Le Pen en a également après les déclarations de sa nièce. En Italie, en mars dernier, Marion-Maréchal Le Pen a dit craindre que la reconnaissance du mariage homosexuel "ouvre la voie à de très nombreuses dérives, notamment la polygamie", lors d'une conférence de presse à Milan avec ses alliés de la Ligue du Nord.

Enfin, la présidente du Front national ne souhaiterait pas que Marion-Maréchal participe fin mai au "Rendez-vous de Béziers", organisées par le maire Robert Ménard, avec Eric Zemmour parmi les invités.

"À cause de Marion, je n'arrive pas à faire l'unité du FN!", aurait regretté Marine Le Pen la semaine dernière. Selon le Canard Enchaîné, si "Marion" refuse de courber l'échine, son parti ne la soutiendra pas aux prochaines élections législatives. C'est dit.

A LIRE AUSSI : Panama papers, retrait médiatique, plafond de verre : le FN serait-il en train de libérer un espace politique à droite ?

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !