Le parquet national financier "ne se dispense jamais de respecter la règle de droit", selon le procureur de la République Jean-François Bohnert | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Le parquet national financier "ne se dispense jamais de respecter la règle de droit", selon le procureur de la République Jean-François Bohnert
©ERIC FEFERBERG / AFP

Vives critiques

Le parquet national financier "ne se dispense jamais de respecter la règle de droit", selon le procureur de la République Jean-François Bohnert

Jean-François Bohnert, procureur de la République financier, s’est exprimé pour défendre l’institution après les nombreuses révélations dans l’affaire Fillon et des écoutes de Nicolas Sarkozy.

Le procureur de la République financier, Jean-François Bohnert a décidé de prendre la parole pour défendre son institution. Le parquet national financier (PNF), récemment critiqué dans l'affaire Fillon, Kohler ou dans celle des "écoutes" de Nicolas Sarkozy, "ne se dispense jamais de respecter la règle de droit", selon son patron, Jean-François Bohnert. Il a accordé un entretien à l'AFP ce vendredi 26 juin :

"Dans toutes les affaires qu'il traite, [le PNF] se conforme strictement aux exigences du Code de procédure pénale et utilise, sans les outrepasser, les prérogatives que la loi reconnaît aux parquets, et donc au PNF".

L'ex-procureur national financier Eliane Houlette, partie à la retraite à la fin du mois de juin 2019, a récemment affirmé avoir subi des "pressions" procédurales de la part du parquet général dans la conduite de l'affaire Fillon. 

Ses déclarations ont été perçues à droite comme l'aveu de pressions politiques contre François Fillon. 

Le PNF a également été pointé du doigt pour le classement sans suite, après une lettre d'Emmanuel Macron, d'une enquête visant son bras droit, Alexis Kohler, soupçonné de conflits d'intérêt.

Enfin, l'ancien président Nicolas Sarkozy a demandé jeudi "toute la vérité" sur l'"invraisemblable accumulation de manquements et de dysfonctionnements", après la révélation par la rédaction du Point de l'ampleur des investigations ayant visé des ténors du barreau et menées par le PNF pour identifier, en vain, un informateur, une "taupe" éventuelle dans l'affaire des "écoutes". Le bâtonnier de Paris, Olivier Cousi, a d’ailleurs annoncé une "action" en justice.

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !