Le maire FN du Pontet veut mettre fin à la gratuité de la cantine pour les plus démunis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le maire FN du Pontet veut mettre fin à la gratuité de la cantine pour les plus démunis
©Mike Blake / Reuters

Paradoxe ?

Le maire FN du Pontet veut mettre fin à la gratuité de la cantine pour les plus démunis

Il faut faire des économies, argumente Joris Hébrard... qui a pourtant augmenté son salaire de 1 000 euros il y a deux mois.

Vers la fin de la cantine gratuite pour les plus démunis au Pontet, dans le Vaucluse ? D'après France Bleu, c'est ce que souhaiterait Joris Hébrard, le nouveau maire Front national de la ville. Il doit défendre cette mesure ce mercredi 25 juin en conseil municipal : mais s'il veut mettre fin avec cette aide de la commune aux plus démunis, c'est avant tout pour faire des économies, assure-t-il. "Il faut responsabiliser les parents d'élèves pour leur montrer que tout n'est pas gratuit", défend Joris Hébrard.

Toutefois, selon France Bleu, ces économies ne rapporteront pas plus de 30 000 euros dans un budget de 50 millions. Mais "les petits cours d'eau font les grandes rivières", clame le maire Front national, qui ne voit rien d'anti-social dans cette mesure. "Ca m'étonnerait que des gens ne puissent pas payer 1,57 euros par jour", explique-t-il, ajoutant : "s'ils sont démunis, ils ont des aides, ça peut aussi les aider à payer la cantine de leurs enfants".

Cependant, cette suppression de la gratuité de la cantine interviendrait deux mois après une augmentation du salaire du maire. Et pas des moindres : en effet, en avril dernier, Joris Hébrard a fait voter en conseil municipal une augmentation de 44% de son salaire, soit 1 000 euros par mois. Par conséquent, l'opposition s'indigne. "Scandaleux (…) On touche les familles les plus défavorisées, les gens qui sont au RSA, les familles monoparentales", dénonce notamment Claude Toutain, élu sans étiquette. Il avance alors un calcul personnel : "l'augmentation de salaire du maire de 1 000 euros par mois permet de financer 500 repas par mois".

Lu sur France Bleu

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !