Le groupe Orpea recule en Bourse après de nouvelles révélations du Monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le journaliste Victor Castanet vient de publier un nouvel article sur le groupe Orpea dans les colonnes du Monde.
Le journaliste Victor Castanet vient de publier un nouvel article sur le groupe Orpea dans les colonnes du Monde.
©LOIC VENANCE / AFP

Scandale des Ehpad

Le groupe Orpea recule en Bourse après de nouvelles révélations du Monde

Après la publication du livre "Les Fossoyeurs" sur la réalité au sein des Ehpad du groupe, le journaliste Victor Castanet vient de publier un nouvel article sur Orpea dans les colonnes du Monde.

Le groupe Orpea recule en Bourse après un nouvel article accablant du quotidien Le Monde. Le cours du gestionnaire de maisons de retraite Orpea recule de 3,5%, à 26,03 euros. Depuis le début de l’année, l’action a chuté de 70% à la Bourse de Paris.

Après son livre enquête "Les Fossoyeurs : Révélations sur le système qui maltraite nos aînés", le journaliste Victor Castanet a dévoilé, lundi soir, dans le journal Le Monde de nouveaux scandales. Dans cet article, il dévoile des pratiques de surfacturation, des conflits d’intérêts, de potentiels abus de bien sociaux ou bien encore des montages immobiliers opaques. 

L’ancienne direction est directement mise en cause dans le cadre de cette nouvelle enquête, dont l’ancien directeur général, Yves Le Masne. L’article évoque des "préjudices susceptibles de se chiffrer en dizaines, voire en centaines de millions d’euros". 

Selon cet article, Orpea aurait noué des relations avec des sociétés basées en Russie, créant une structure sur place détenue à 9% par RDIF, un fonds souverain russe dans le viseur du Trésor américain. 

Un appel à la grève nationale a également été lancé chez Orpea pour le 3 juin. Ce mouvement est motivé par le non-versement de la prime d’intéressement.

Selon Victor Castanet, depuis le milieu des années 2010, les tensions se sont accentuées au sein de l’encadrement d’Orpea. Le climat serait si tendu que les membres du "top management" ont enquêté les uns sur les autres, par le biais de sociétés de surveillance payées par la trésorerie du groupe. Des centaines de milliers d’euros ont été dépensés pour la production de rapports. Le Monde a eu accès à une partie de ces documents, plus de 1.800 pages. 

Ces éléments éclairent d’un jour nouveau les dérives passées du groupe en pleine crise depuis la publication du livre Les Fossoyeurs.

Pour retrouver l’article du Monde et les nouvelles révélations sur le groupe Orpea, cliquez ICI

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !