Le gouvernement souhaite favoriser l'installation de péages urbains à l'entrée des grandes villes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le gouvernement souhaite favoriser l'installation de péages urbains à l'entrée des grandes villes
©Capture

Dans les tuyaux

Le gouvernement souhaite favoriser l'installation de péages urbains à l'entrée des grandes villes

Dans le journal "Les Échos" ce mercredi, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, a confirmé cette piste.

L’annonce risque fort de déplaire à de nombreux automobilistes. Le gouvernement songerait fortement à l’idée d’instaurer des péages urbains dans certaines villes françaises. La piste est envisagée dans le projet de "loi sur les mobilités, et a été évoquée par la ministre des Transports, Élisabeth Borne, dans un entretien aux Echos.

"Aujourd’hui, la loi donne déjà cette possibilité aux collectivités locales, mais seulement à titre expérimental et pour trois ans, ce qui est trop court au vu des investissements à consentir", a-t-elle indiqué. "Il faut y remédier". Elisabeth Borne a pris également l'exemple de Lille qui souhaite la mise en place prochaine d'un "péage inversé" où les conducteurs se verraient verser des "incitations financières" s'ils acceptent de conduire en dehors des heures de pointe. 

Le principe d’un péage urbain est simple : faire payer les véhicules entrant dans une zone en scannant leur plaque d’immatriculation via des caméras. Le système existe déjà en Europe, à Milan, Londres ou encore Stockholm.  Certains estiment que cette mesure permet de diminuer les embouteillages et lutter contre la pollution. D’autres dénoncent un système inégalitaire visant à bannir les plus modestes des centres villes.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !