Le Front de libération nationale vainqueur des élections législatives en Algérie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le Front de libération nationale vainqueur des élections législatives 
en Algérie
©

Résultat

Le Front de libération nationale vainqueur des élections législatives en Algérie

L'opposition dénonce des fraudes suite à la victoire du parti au pouvoir.

Le parti au pouvoir, le Front de libération nationale, a remporté la majorité à l'Assemblée.
Selon les résultats officiels des élections législatives de jeudi, rendus publics aujoud’hui vendredi, l’ancien parti unique a largement remporté les élections, avec 220 des 462 sièges au parlement algérien, où il formera le groupe le plus important.
Le RND (Rassemblement national démocratique), parti du Premier ministre Ahmed Ouyahia, arrive seulement en deuxième position avec 68 sièges, suivi de l'Alliance de l'Algérie verte (islamistes modérés), 48 sièges, a précisé le ministre.
Quelque 42% des électeurs algériens ont participé jeudi aux élections législatives, premier scrutin organisé dans ce pays depuis le Printemps arabe, un taux contrastant nettement avec la méfiance affichée durant la très brève campagne électorale.
Le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie  a dénoncé dans le quotidien indépendant El Watan "les bourrages des urnes, les bus de faux électeurs, le dopage du taux de participation qui s’emballe en fin de journée, c’est-à-dire au moment où il n’y a plus grand monde dans les centres de vote, les dépouillements à la sauvette". Le parti affirme que le taux de participation "n’a pas dépassé les 18%".
La coalition islamiste, composée du Mouvement pour une société de paix, d'Ennahda et d'El Islah, dénonce également des fraudes massives. 
Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !