Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
©MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Espoir…

Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, s’est exprimée sur la crise sanitaire du Covid-19 et sur ses lourdes conséquences à l’échelle de la planète. Le FMI s’inquiète des "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression".

La pandémie de coronavirus va provoquer "les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929, selon la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. Elle a indiqué que plus de 170 pays sur 189 pays membres allaient enregistrer et subir une contraction de leur revenu par habitant.

Selon les avis du FMI, l'économie mondiale connaîtra au mieux une "reprise partielle" en 2021 à condition que la pandémie s'estompe au second semestre 2020 et que les mesures de confinement puissent être levées pour permettre une reprise de l'activité, selon les indications de Kristalina Georgieva. De nationalité bulgare, Kristalina Georgieva a été nommée l'an dernier à la tête du FMI pour succéder à Christine Lagarde.

Ces déclarations interviennent avant la traditionnelle semaine d'assemblée de printemps du FMI et de la Banque mondiale qui se dérouleront par vidéoconférence. Le FMI dévoilera mardi prochain ses dernières prévisions économiques.

La Banque mondiale a également publié un rapport jeudi avec la perspective d’une probable récession en 2020 pour l'Afrique subsaharienne. Cet événement constituerait une première depuis un quart de siècle.

La patronne du FMI a fixé quatre priorités pour lutter efficacement contre l’impact désastreux du Covid-19. La première étape consiste à contenir la pandémie et à soutenir les systèmes de santé. Soutenir la reprise économique passe d'abord par la préservation de la santé des populations, selon Kristalina Georgieva. La deuxième priorité doit se focaliser sur la protection des ménages et les entreprises avec des mesures budgétaires et financières adaptées. La troisième priorité doit consister à réduire les risques de contagion pour la finance mondiale. L’ultime étape consiste à soutenir la reprise, notamment en stimulant la demande.

Le FMI dispose d’une capacité de prêts de 1.000 milliards de dollars. Son comité directeur vient d'approuver le doublement de sa ligne de financement d'urgence, à 100 milliards de dollars. Le FMI s'engage également à trouver des solutions pour les pays dont l'endettement les exclut d'une aide du FMI selon les règles en vigueur avant la pandémie.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !