Le corps du Chah d'Iran enfin retrouvé ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Photo datée du 16 janvier 1979 de manifestants défilant dans les rues de Téhéran avec la statue du père du Chah, Reza Chah, durant la révolution iranienne.
Photo datée du 16 janvier 1979 de manifestants défilant dans les rues de Téhéran avec la statue du père du Chah, Reza Chah, durant la révolution iranienne.
©STF / AFP

Mystère résolu ?

Le corps du Chah d'Iran enfin retrouvé ?

Le comité du patrimoine de Téhéran a annoncé ce lundi 23 avril avoir retrouvé un squelette momifié sur le site d'une ancienne tombe du Chah d'Iran. Cette découverte d'un corps pourrait donc mettre fin à l'un des plus grands mystères de ces dernières décennies.

Selon le comité du patrimoine de Téhéran, un squelette momifié aurait été retrouvé sur le site d'une ancienne tombe du Chah d'Iran. Des expertises devront attester de l'identité exacte de la personne retrouvée sur cette zone.  

La sépulture de Reza Chah Pahlavi, mort en 1944, avait été profanée lors de la révolution de 1979. Le corps du Chah n'a jamais été retrouvé. Les restes découverts récemment pourraient être les siens. Le fils de Reza Chah Pahlavi, Mohammad Reza, avait été contraint de fuir l'Iran au moment de la révolution.
Les autorités islamiques ont effacé les traces de la monarchie Pahlavi, depuis la révolution de 1979. Dans le sud de Téhéran, la tombe de Reza Chah Pahlavi, à la tête du pays dans les 1920, avait notamment été détruite. Sous la pression des Britanniques, il avait abdiqué en faveur de son fils en 1941.
Le directeur du Comité du patrimoine culturel et du tourisme du Conseil de Téhéran a indiqué qu'il était "possible" que le corps soit celui de Reza Chah Pahlavi. 
"Cela sera examiné par les organes responsables".
Cette information a été révélée par le directeur du Comité du patrimoine culturel et du tourisme du Conseil de Téhéran à l'agence de presse officielle Irna. Cette découverte est intervenue lors de travaux d'agrandissement d'un sanctuaire islamique. 
Le bureau de presse du sanctuaire Abdol Azim (en cours de rénovation) a tenu à nuancer ces révélations en indiquant qu'il ne s'agissait que d'une rumeur, selon son directeur des relations publiques, Mostafa Ajoorloo. 
"La zone entourant le sanctuaire était auparavant un cimetière. Découvrir un corps dans cette zone est donc naturel".  
La dynastie des Pahlavi est un sujet sensible aux yeux des dirigeants iraniens. Ils redoutent leur popularité croissante auprès de la jeunesse iranienne. Le nationalisme perse a également connu une résurgence. 
Reza Pahlavi, le petit-fils de l'empereur enterré dans le sud de Téhéran, reste une figure de l'opposition en exil. Il a notamment soutenu les manifestations massives organisées dans le pays en décembre et en janvier dernier. 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !