La victoire électorale du Premier ministre Hongrois Viktor Orban promet un casse-tête pour l'UE | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Viktor Orban
Viktor Orban
©Attila KISBENEDEK / AFP

Hongrie

La victoire électorale du Premier ministre Hongrois Viktor Orban promet un casse-tête pour l'UE

C'est aussi une cruelle défaite pour l'opposition qui s'était pourtant unie

Le Premier ministre conservateur Viktor Orban a remporté les élections législatives en Hongrie. Son parti, le Fidesz, a remporté 135 des des 199 sièges de l'Assemblée nationale. Il met ainsi en échec l'opposition, et se voit à nouveau au pouvoir pour quatre années supplémentaires, alors qu'il dirige le pays depuis douze ans.

C'est une mauvaise nouvelle pour son opposition qui s'était pourtant unie, et aussi pour l'Union Européenne qui a des relations compliquées avec Viktor Orban.

Le Premier ministre a bénéficié de sa main mise sur les médias contrôlés par ses proches et sur la justice.

L'Ukraine borde la Hongrie et environ 400 000 réfugiés ont fui ici depuis l'invasion des forces russes.

La Hongrie a adhéré aux sanctions occidentales, mais Orban a déclaré que la Hongrie devrait rester à l'écart du conflit lui-même – une guerre, a-t-il dit, entre deux pays géants. Trop dangereux, a-t-il insisté.

Le Premier ministre a refusé d'envoyer des armes en Ukraine ou d'autoriser d'autres pays à faire transiter leurs armes destinées à l'Ukraine par la Hongrie.

Et il faut aussi noter qu'il est le seul dirigeant de l'UE à critiquer ouvertement le président ukrainien souligne la BBC.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !