La réponse cinglante d’Emmanuel Macron à François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La réponse cinglante d’Emmanuel Macron à François Hollande
©SEBASTIEN BOZON / AFP

Je fais ce que je veux

La réponse cinglante d’Emmanuel Macron à François Hollande

François Hollande a conseillé à Emmanuel Macron "d'être extrêmement sérieux et mobilisé" face à Marine Le Pen. "Un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se porte", a-t-il indiqué.

François Hollande a estimé mardi que désormais "l'enjeu, c'est que le Front national soit le plus faible possible" au second tour de la présidentielle, s'inquiétant qu'il n'y ait pas eu "de prise de conscience" du niveau atteint par Marine Le Pen dimanche. Le chef de l'Etat a conseillé donc à Emmanuel Macron "d'être extrêmement sérieux et mobilisé" face à Marine Le Pen. "Un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se porte", a-t-il indiqué. La réponse de son ex-ministre de l'Economie ne s'est pas faite attendre. 

"Certains se réveillent avec la gueule de bois, grand bien leur fasse! Ils avaient qu'à s'activer avant, ils l'ont nourri!", a lancé Emmanuel Macron en réponse à l’avertissement de François Hollande. Après la visite d'un hôpital des Hauts-de-Seine, le candidat d'En marche ! s’est aussi dit très fier d’"être devant Marine Le Pen". 

Toutefois, il affirme que "rien n'est jamais gagné". "Je n'ai jamais considéré que quoi que ce soit était gagné. Je suis l'exemple vivant que les pronostiqueurs ont tort. Il faut se battre, vouloir, expliquer, porter. C'est ce que je vais faire", a poursuivi le candidat. "Je vais pendant quinze jours continuer à me battre" et "je défendrai le camp des progressistes jusqu'au bout", a-t-il ajouté. "Je serai le maître de mes propres horloges. Je n'ai jamais suivi le diktat des médias. Les Français se sont exprimés dimanche, à 20 heures. Nous sommes mardi après-midi. Que ça n'aille pas assez vite pour vous, grand bien vous fasse. Moi je veux construire sur cinq ans et même au-delà. Je suivrai le rythme que j'ai décidé".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !